Conclusions et Recommendations

Le rapport de la réunion est en préparation. Tous les participants seront informés directement de sa publication. Si yous voulez aussi être au courant, veuillez yous abonner au GFRAS Update.

Contexte et justification

L’agriculture doit actuellement faire face à de nombreux défis dont la mondialisation et la libéralisation des marchés, la crise des prix alimentaires, l’épuisement des ressources naturelles, les changements climatiques, l’urbanisation accélérée, la modification des modes de production et de consommation, les changements démographiques, etc. Nombre de ces défis conduisent directement ou indirectement à l’évolution des marchés et suscitent des possibilités et des risques pour les agriculteurs notamment les petits exploitants, les jeunes et les femmes. Grâce à une reconnaissance croissante du rôle que joue la petite agriculture dans la croissance économique et le développement rural dans de nombreux pays, l’agriculture axée sur le marché figure en bonne place dans les priorités. L’entreprenariat agricole est un élément clef à cet égard.

L’entreprenariat agricole renvoie à l’entreprenariat dans le secteur agricole. L’entreprenariat est un concept qui englobe la transformation d’une idée ou d’une vision en « la création d’une nouvelle entreprise ou l’expansion d’une entreprise existante par une personne ou un groupe de personnes ou une entreprise déjà établie (Reynolds et al. 1999, cité par Global Entrepreneurship Monitor). Mais l’entreprenariat par opposition au travail indépendant, est également défini par l’esprit des entrepreneurs. Les entrepreneurs sont généralement créatifs, saisissent les opportunités, acceptent les risques et peuvent rapidement changer les stratégies commerciales en vue de s’adapter en un environnement en mutation. Ils sont souvent des innovateurs (Kahan, 2012). Bien qu’ils soient généralement novateurs et créatifs, les agriculteurs manquent souvent d’expérience, n’ont guère accès aux services, aux personnes, aux marchés ou aux compétences pour avoir de réelles chances de réussir comme entrepreneurs (Wongtschowski et al. 2013). En outre, les entrepreneurs agricoles sont influencés par des facteurs systémiques tels que les obstacles économiques et sociaux, les politiques et la règlementation (Kahan 2012). Bien que ces contraintes affectent tous les agriculteurs et en particulier tous les petits exploitants, les femmes et les jeunes sont particulièrement touchés.