L’agenda mondial montre un intérêt accru pour les services de conseil en milieu rural, mais il existe un manque en matière de plaidoyer et de leadership pour promouvoir les SCR. Avant la création du GFRAS, les acteurs des services de conseil ne disposaient pas d’un instrument pour parler en leur nom de manière cohérente et crédible. Contrairement aux grandes institutions internationales  de recherche agricole, les SCR ne disposent pas  d’une vision claire, fondée sur des analyses approfondies, pour définir les priorités d’investissements et élaborer des recommandations en matière de politiques ou d’approches à promouvoir. Il existe également un besoin pour aborder collectivement les questions de renforcement des capacités individuelles, organisationnelles et institutionnelles et pour partager des expériences aux niveaux local et régional.

Le GFRAS est né d’échanges lors de réunions internationales (principalement les réunions annuelles de l'Initiative de Neuchâtel). La réflexion s’est échelonnée sur plusieurs années. Les participants ont alors reconnu la nécessité de créer une structure formelle afin de promouvoir de manière plus active le développement des SRC. Diverses options ont été envisagées. Il a également été reconnu la nécessité de développer des structures similaires au niveau régional pour fournir un appui direct aux acteurs du conseil intervenant au niveau des pays. Le Forum africain pour les Services de Conseil Agricole (African Forum for Agricultural Advisory Services, AFAAS) a été créé pour répondre à ce besoin et a établi un partenariat avec le GFRAS en Afrique.